top of page
Rechercher

Le Bivouac SRG

La maison fut d'abord un orphelinat qui s’est inscrit ensuite comme Service du secteur de l'Aide à la Jeunesse de la Fédération Wallonie-Bruxelles.


1880 - La propriété dénommée « Château Le Louchier » appartient à la famille Bataille-Le Louchier. A la mort d’Henri Le Louchier, ses héritiers destinent la propriété à un objectif social, pris en charge, dans la mesure du possible, par des religieuses. Ce sont d'abord les religieuses de la Providence de Grenoble qui y dirigent un pensionnat pour jeunes filles et dispensent l'enseignement à un petit nombre d'enfants de Tertre.


1920 - Les religieuses Oblates de St Benoît d'Heverlee, viennent les remplacer. Elles y fondent, en 1922 un orphelinat comptant quatre-vingt filles et dix religieuses.


23 avril 1944 - Une bombe "égarée" tombe sur le couvent tuant quarante-huit enfants, deux religieuses et la dame de ménage, pourtant tous réfugiés à l’abri des caves du bâtiment.


1962 - Grâce à l’implantation de trois pavillons français de l'exposition universelle de 1958 à Bruxelles, la partie de l'accueil des jeunes est reconstruite.


29 mars 1975 - Création de l'asbl Les Gais Pavillons qui reprend la gestion du service d'accueil et occupe les bâtiments. La maison devient à part entière une maison d'accueil pour les jeunes jusqu'à leur majorité. Ces jeunes sont placés par la Protection de la jeunesse sous tutelle du Juge de la Jeunesse selon la loi de 1965 de la protection de la jeunesse.


En vertu du décret du 4 mars 1991, la maison reçoit un agrément pour accueillir vingt jeunes.

Le travail avec les jeunes et leurs familles a pour but d'amener ceux-ci, vers la réinsertion dans leur famille, vers leur propre autonomie ou vers une autre orientation familiale.


Suite à la réforme de 1999, Les Gais Pavillons reste l'asbl qui gère le service mais celui-ci change de nom et devient Le Bivouac SAAE. (Service d’Accueil et d’Aide Educative). Le 1er Janvier 2003 : l’agrément est donné pour quinze prises en charge de jeunes de trois à

dix-huit ans.


Depuis le 1er avril 2018, le Bivouac dispose d’un agrément pour vingt et une prises en charge de jeunes âgés de zéro à dix-huit ans avec une équipe d’encadrement de quinze personnes (douze équivalents temps plein). Au 1er janvier 2019, le service change de sigle et devient un SRG, un Service Résidentiel Général. Le Service Résidentiel Général a pour mission principale d’organiser l’accueil collectif et l’éducation d’enfants et de jeunes qui nécessitent une aide en dehors de leur milieu de vie. L’objectif principal est de rendre partenaires les « familiers » des jeunes afin que ceux-ci deviennent leur propre levier de changement de la situation, afin qu’au terme de ce cheminement, tous puissent revivre ensemble dans de meilleures conditions de vie et de relations… Le Bivouac offre pour chaque jeune accueilli, un lieu de vie sécurisant qui lui permet de s’épanouir en harmonie et dans le respect.


Et c’est dans le but d'améliorer l'accueil des jeunes et de répondre au mieux à l'évolution du service, qu’un vaste projet d'une extension reliant les deux pavillons actuels a été lancé en même temps qu’une importante modernisation des deux pavillons existants.

Cette importante campagne de travaux a été possible grâce au soutien inconditionnel de nombreux donateurs, de sympathisants généreux et l’aide de tous les bénévoles qui soutiennent l’action du Bivouac, notamment par le biais de l’Opération Oranges organisée chaque année depuis 1989.


Pour que ce projet puisse devenir une réalité, le Bivouac fait appel maintenant à la générosité de toutes personnes, institutions, entreprises,…en mesure de contribuer d’une manière ou d’une autre à la réussite de ce beau défi.


Les objectifs du projet


• ‑Créer des chambres individualisées pour les jeunes garantissant ainsi leur intimité et un travail éducatif plus personnalisé.

• Ramener les locaux administratifs, la cuisine, les réserves dans les nouveaux locaux.

• ‑Réaliser des espaces d’accueil, spécifiques, aux familles en dehors des lieux où vivent les jeunes accueillis au service.

• Permettre une présence de nuit plus efficace pour les éducateurs.

• Mettre en conformité les sanitaires et les salles d’eau.•

• Organiser des espaces plus aérés en fonction des âges des jeunes accueillis.



Le financement du projet

C’est CAP 48, par une aide financière substantielle récoltée dans le cadre de l’opération Viva For Life, qui a ouvert la porte vers la réalisation concrète de notre rêve.


Pour nous aider: Notre projet est soutenu par le Service Arc-en-Ciel.

Tous les dons d’au moins 40 € peuvent être exonérés d’impôts au compte :

BE41 6300 1180 0010 du service Arc-en-Ciel, 41 Rue du Bien Faire – 1170 Bruxelles.

Sans attestation fiscale : Au compte de l'ASBL Les Gais Pavillons :

BE29 2707 0321 2364. Merci.



34 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page